Bienvenue sur le site talipo

Dernier haïku dans Hydrea:
dans la nuit de glace
salut à vous cheminots
claire est votre flamme

13 avril : Après la conférence du Président de la République à la Conférence des Évêques de France.

L’Emmanuel met
La République en marché
Prêtre, dis amen

Prosterne-toi devant l’Arche
De la Nouvelle Alliance

800px-Ambigramme_Oulipo_(bold_pencil)

 

Dernier texte dans le recueil Oripeaux ( 25 avril ) :

El Desplazado

Je suis l’inconsolé, – le veuf, – le ténébreux,
En ma tour abolie altesse d’Aquitaine.
Et mon luth constellé, sous mon étoile morte,
De la Mélancolie aime le soleil noir .

Toi qui m’as consolé dans le tombeau, rends-moi
La mer de l’Italie, aussi le Pausilippe
Où mon cœur désolé tant a chéri la fleur,
La rose qui s’allie au pampre de la treille.

Suis-je Vouillé ? Biron ? Suis-je Amour ou Phœbus ?
Du baiser de la reine est mon front rouge encor ;
Il nage une sirène aux grottes de mes rêves …

En vainqueur l’Achéron j’ai deux fois traversé :
Sur la lyre d’Orphée alternant ma nuance
Des appels de la fée aux soupirs de la sainte.

 

Voir la page de ce texte

 

Derniers textes dans le recueil Ouvrir (15 et 17 avril) :

Révolution

Désorganisation, pognon colonisé,
Bookmakers compromis, spoliation gloutonne,
Dérogations, complots, consortiums empoisonnent
Nounou, poupon, bougnoul, prolo robotisé.

Sonores compagnons, repoussons composer.
Décochons horions, dégoupillons hormone,
Dépossédons voyou, ploutocrate, gorgone.
Exproprions prompto bourgeois couperosé.

Horloges tourneront, métronomes courront :
Apollons contrefaçonnés toujours mourront.
Pourquoi courtiserions bourbon mythologique ?

Organisons corpos, occupations, convois,
Arborons gonfalons, survoltons portevoix.
Détrônons zigoto molto soporifique.

Voir la page de ce texte

Gravir marche après marche et surplomber le monde

L’apprenti qui voulait se rendre aussi turpide que Trump
S’enfla
L’apprenti qui voulait se rendre aussi néronien que Kim Jong Un
S’enfla bien
L’apprenti qui voulait se rendre aussi brutal qu’Erdoğan
S’enfla si bien
L’apprenti qui voulait se rendre aussi totalitaire que Xi Jinping
S’enfla si bien que
L’apprenti qui voulait se rendre aussi meurtrier qu’El-Assad
S’enfla si bien que la France
L’apprenti qui voulait se rendre aussi barbare que Poutine
Creva

Voir la page de ce texte

Dernier texte dans le recueil Le prix de la vie (10 avril) :

À contre-cœur

Le métronome est arrêté.
Qui nous donnera la cadence ?
Comment poursuivrons-nous la danse
Sur les faubourgs de la Cité ?

Automne, hiver, printemps, été,
Ont résonné de ta romance
Qui nous a montré l’importance
Du regard sur l’homme porté.

Nous t’attendons. Reviens nous vite,
Ami qui t’écartes sans bruit
À l’époque où mûrit le fruit.

Que brille à nouveau la pépite
De ce bel œil qui fait chanter
En couleur un monde enchanté.

Voir la page de ce texte

Journal

6 avril : Mort de Jacques Higelin. Anagrammes :

Jacques Higelin
lâche jigs : quine.
Qui ? – Lâche, j’en gis.

3 avril : Participation massive au premier jour de la grève périodique des cheminots. Un haïku :

dans la nuit de glace
salut à vous cheminots
claire est votre flamme

29 mars : Mille personnes me suivent désormais sur Twitter. Pour fêter cet événement j’offre au millième « follower » un poème en beau présent sur le mot « millier »

Voir la page de ce texte

23 mars : Anagramme à l’occasion d’une déclaration stupéfiante de Philippe Pétel, doyen de la fac de droit de Montpellier, soutenant une action violente aux relents d’extrême droite au sein de son établissement :

Philippe Pétel, doyen de la fac de Montpellier.
Le dol pénal cède fol myrte de Philippe Pétain.

 

 Suivez ce lien pour retrouver les dates plus anciennes dans la page «journal».


L’ambigramme du mot Oulipo est l’œuvre de Basile Morin. Je recommande la visite de son beau site.