Bienvenue sur le site talipo

Dernier haïku dans Hydrea:

les flammes serpentent
la belle dame chancelle
sous le ciel obscur

15 avril : Notre Dame de Paris est la proie des flammes.

les flammes serpentent
la belle dame chancelle
sous le ciel obscur

30 mars : Naissance d’une merveilleuse petite fille.

devenir grand père
et dans l’aube d’un printemps
fleurir de bonheur

800px-Ambigramme_Oulipo_(bold_pencil)

Dernier texte dans le recueil Ouvrir ( 19 avril ) :

la crémation du don

ce que je pensais je l’ai dit
mes amis se sont effrayés
ont cessé de me côtoyer
dieu dit c’était un bon lundi

j’ai porté l’habit interdit
mes potes doués de raison
m’ont menacé de la prison
dieu déclara quel bon mardi

je mangeai l’animal maudit
mes copains défenseurs du bien
m’ont couvert d’antimicrobien
dieu loua le bon mercredi

le puissant j’ai nommé bandit
mes confidents d’ordre garants
me livrèrent aux chiens errants
dieu se délecta du jeudi

de l’exclu j’ai plaint le taudis
de mes proches les coups ont plu
à qui ma trahison déplut
dieu raffola du vendredi

sur terre espérai paradis
mes frères au triste regard
m’ont laissé gisant sourd hagard
dieu fut dingue du samedi

on m’a cloué dans quatre planches
m’ont pleuré les fans d’arme blanche
on m’allongea pour mon dimanche
sous l’arbre où dieu fit l’amélanche

Voir la page de ce texte

Dernier texte dans le recueil Oripeaux ( 14 avril ) :

Rigueur

Quels démons peuvent bien fléchir les juges ?
Preuve, bonheur froid, mange-les jusqu’au cœur.
Quand vont pourrir fringants baillis, rajas moustachus ?

Griefs qu’éméché vielleux débite, en prison jeté.

Son fou qu’un voyou groggy murmure sous un mur moussu.

Fougueux poète, qui vomis cet horrible donjon,
Apprends qu’homme fiable, en cage, va jouir
D’un joug de plomb, faveur qu’accordent lâches.

Mioche en perd jeu libre, ferveur grotesque.

Un jour, voulu courir hors fourgon commun.

Jour grognon, sous un redoux corrosif.

Jour où un garçon connut son bonheur dissous.

Pour un amour courtois voulut, pour chanter, un doux violon.

On posa sur son buste nu un brûlot. Ô choc fou ! KO, cou suppurant, involu, trompa tous ces gourous fourchus d’un vif lob hors mur clos.

Voir la page de ce texte

Dernier texte dans le recueil Systoles ( à partir du 16 mars ) :

Suite berlinoise

Une suite de six bigollos inspirés par un voyage à Berlin. Voici le premier :

1 – Linden

quatre rangs
où gercent figés
les arbres au calme parfum
quatre traces depuis une arcade que martèlent
quatre chevaux au regard de métal que mène impassible l’ange du malheur

quatre files
de pénitents nus
entre les murs immaculés
où ne se lit au fronton que l’impérieuse absence

quatre larmes
ont roulé tout droit
traînant un sillon de poussière

quatre lignes
la partition vierge

du silence

Voir la suite en totalité : 1 Linden 2 Insel 3 Einsinken 4 Mutter 5 Gedenkstätte 6 Oberbaum

Journal

27 mars : Aujourd’hui paraît le dernier des six poèmes de la Suite berlinoise.

Oberbaum

par ce pont
jeté sur les larmes
le pèlerin privé d’espoir
s’avança croyant arpenter un cloître emmuré
le vent sifflait entre les colonnes de brique il charriait l’odeur de la mort

sous cette arche
l’eau couleur d’automne
murmurant des noms effacés
dans sa torpeur glissante s’éloignait lentement

atteignant
la rive opposée
près du mur aux dures couleurs

dans la foule
pullulante il vit

un visage

Voir la suite en totalité : 1 Linden 2 Insel 3 Einsinken 4 Mutter 5 Gedenkstätte 6 Oberbaum

25 mars : Une septuagénaire fut blessée place Tien An Men, lieu interdit, lors d’une charge policière alors qu’elle manifestait pour protester contre l’autoritarisme tendant à la dictature dans son pays. Dans une expression très asiatique notre monarque lui a souhaité une forme de sagesse.

8 mars : Journée internationale des droits des femmes. Un haïku fait suite à d’autres écrits notamment en 2013 et 2015

femme bleu mystère
de ton argile première
monte la lumière

 Suivez ce lien pour retrouver les dates plus anciennes dans la page «journal».


L’ambigramme du mot Oulipo est l’œuvre de Basile Morin. Je recommande la visite de son beau site.